GamayFaut-il ne jamais dire Gamay?

A l’origine, c’est l’une des plus grandes rivalités sur sol français. Bien avant OM-PSG, et sans l’aide des Qataris, la montée en puissance du Gamay sur sol bourguignon fait trembler les ducs de Bourgogne et leur Pinot noir. De rage, ils ordonnent d’arracher tous les plans de Gamay.

Pas grave, le Gamay ira trouver son bonheur ailleurs. Tout d’abord de Mâcon à Lyon, où il fera la célébrité du Beaujolais, puis dans les pays de la Loire. Il finira également par percer en Suisse, puisqu’il est encore le 3ème cépage noir le plus planté, derrière le Pinot noir et le Merlot. Chez nous, on le vinifie en mono-cépage ou on l’assemble avec du Pinot noir en Valais pour faire de la Dôle, ou avec du Gamaret et du Garanoir pour faire des vins plus costaud à Genève et dans le canton de Vaud.

Comment reconnaître ce cépage?

Sa robe rubis rouge claire est inimitable. Son goût très marqué sur le fruit rouge, notamment la cerise, mais aussi la framboise, est sa signature. Il sera souvent accompagné d’épices et d’un final poivré.

Sa légèreté et son fruit font qu’il excelle à table avec de nombreux plats, particulièrement avec les mets de brasserie, la charcuterie, le fromage et les spécialités lyonnaises.

Si tu aimes ce cépage...

Continue ta lecture en découvrant d’autre cépages.

Fiche du cépage

France - Drapeau

Origine

France

Robe

Profil de dégustation

Corps
Acidité
Douceur
Tanins
Alcool
Notes arômatiques
🍒 Cerise🌶 Poivre