Cover Image for Découvre l'origine de Tasters

Découvre l'origine de Tasters

Ou comment un week-end entre amis s'est transformé en concept, puis en entreprise.

Tasters.ch
Lionel Rudaz

Chaque année, généralement autour du lundi du Jeûne, mes amis et moi nous retrouvons pour passer un week-end autour de bons petits plats et de belles bouteilles. Comme tous les trentenaires, nous nous sommes assagis et nous avons troqués les semaines folles à Ibiza ou Rimini par des week-ends épicuriens à Alba, dans la Vallée du Rhône, aux Grisons ou en Toscane.

COVID-19, le déclencheur de l'aventure

Sauf qu'évidemment, l'année passée, notre petite virée est tombée à l'eau, la faute à ce ou cette COVID-19. On a bien essayé de trouver un autre moyen et avions même fait une autre réservation en Valais pour quand même avoir notre dose d'odeur de cave, mais il a bien fallu se résigner. Notre voyage est annulé.

De nature toujours optimiste et créative, je n'allais tout de même pas baisser les bras, il devait forcément y avoir une solution. Nous sommes 5 amis, Frédéric, Marc, Michel, Steve et donc moi-même, et nos sept sages ont décidé que les réunions privées étaient limitées aux doigts de la main. C'est déjà ça de pris: avec les précautions qui s'imposent, nous pouvons au moins nous voir, ne serait-ce que pour refaire le monde.

Et c'est là que me vient l'idée: je dois me faire rembourser l'argent de notre réservation, et si nous l'utilisions pour aller acheter du vin et improviser une dégustation à l'aveugle?

Ma proposition séduit mes comparses. Départ, allons acheter quelques bonnes quilles pour accompagner le filet de boeuf que nous avions également décidé de manger.

Voilà notre budget, faites-nous rêver

Je me lance et trouve un caviste à qui expliquer le concept. J'admets que je n'étais pas un client difficile. C'est pas tous les jours qu'un sommelier peut réellement s'amuser en préparant une commande avec pour seule consigne "emballez tout, dites-moi combien je vous dois et je paie". Je repars avec notre sélection, pas peu fier et avec une immense banane sur le visage rien qu'en pensant à notre future soirée avec mes amis de toujours.

Une première un peu trop réussie

C'est parti pour notre première soirée. J'invente des règles: dégustation à l'aveugle, on doit trouver le pays, la région et les cépages. OK, c'est beaucoup trop compliqué, je simplifierai ça pour les prochaines fois. Pour soumettre les réponses, on compte jusqu'à 3 et on balance tout en même temps sur notre groupe Telegram. C'est archaïque, mais ça le fait.

3 magnifiques bouteilles de blanc plus tard, le bilan est bon, on rigole bien, on découvre des crus qui nous étaient inconnus. Il est temps de passer à table et aux vins rouges.

Là force est de constater que nous avions eu les yeux plus gros que le ventre et que nous avions pris trop de bouteilles. Au moins, cela nous a permis de déguster quelques pépites que nous conseillons tous à notre entourage. Et évidemment d'animer une soirée qui ne demandait que ça pour s'enflammer.

De la gueule de bois à une entreprise

Lion du soir, couillon du matin comme le dit le proverbe. Je t'évite les détails, mais ma nature créative précitée n'était pas au taquet. Une fois mes consonnes retrouvées, il est temps du débriefing avec les amis. Steve a gagné apparemment, bien que nous ayons plus ou moins arrêté de compter les points à deux tours de la fin. Mais surtout, tout le monde a adoré le concept. Et s'il y avait quelque-chose à faire?

Ca tombe bien: créer des produits, des sites Web, des applications, je fais ça depuis 20 ans. Je fais quelques recherches, il y a pas mal d'offres pour des abonnements 3 bouteilles, mais rien qui ne propose l'essence de ce qui sera Tasters: jouer et découvrir le vin, passer un bon moment entre potes, sans prise de tête.

Quelques mois de travail acharné bien souvent le soir et les week-ends, Tasters.ch est désormais ouvert. Je remercie du fond du coeur mes amis Frédéric, Marc, Michel et Steve pour avoir essuyé les plâtres des premiers essais, ma maman Irénée, ma soeur Estelle et son mari David et bien sûr mon amoureuse Alexandra pour leur soutien sans faille. Sans vous je n'aurais probablement pas réussi à me donner les coups de pieds au cul nécessaires pour le lancement de ce projet.

J'espère que vous apprécierez votre expérience Tasters. Si tel est le cas, n'hésitez pas à m'écrire sur Twitter, Instagram, Facebook ou par e-mail. Rien ne me plairait plus que d'avoir votre feedback. Bonne dégustation avec Tasters et que l'aventure soit aussi longue qu'une nuit d'ivresse (mais toujours avec modération)

Lionel
Fondateur Tasters.ch

On se tient au jus?

Reste au courant de notre actualité. J’écris une newsletter mensuelle qui récapitule les articles du blog et annonces les nouveaux produits en ligne.